Les pérégrinations musicales et souvent marécageuses de Pêrig Mahet

DERNIER CD : EN AVRIL, Les textes, les commentaires, les contacts....


Il y a des années comme ça, heureusement qu’on s’a.

Parce que sinon, alentour, pas brillant ! Des vautours qui s’affairent pour le dernier festin, des forçats qui ferraillent dans leur petit destin, et l’on devine déjà, derrière le silence assourdissant des matins qui ne chantent plus guère, le tintamarre des clans préparant leurs bataclans. Pour la bagarre ou pour la guerre.

Gare à nous, lutins de garenne !

Alors autant ménager son terrier, se construire un abri pour sauvegarder son bric-à-brac. Récupérer son vieux jeu de Lego (« Je » de l’égo !?) oublié à la cave. Vous savez, ces petits bouts épars de plastocs de toutes les couleurs, souvent très moches qu’il faut incruster les uns dans les autres. En étant conscient du risque qu’on prend en utilisant un matériau vulgaire (finir abandonné, en vrac, dans une vieille boite à chaussure). Mais laissez-moi croire avec ferveur que quelquefois (quelque foi !?) les éléments trouvent naturellement leurs places. Et prennent la forme qui leur est due : Un cube. Qui devient une Kaaba…Puis une Ziggourat… une Pyramide...une Cathédrale… A minima, un beau petit jardin carré bien encadré dans son péristyle (pêriGstyle !?)…

On y revendiquera bientôt le Droit d’Asile. Pour les fleurs épanouies, bien-sûr. Mais aussi pour les fieffés choux-raves, les topinambours trop boursoufflés et les plantes herbacées trop vivaces pour être honnêtes. Les amis d’un jour-toujours. Ou pour les êtres chers déjà en voie de virtualisation numériques ou neuronales. Et enfin pour Toi, juste passant ou juste Juste !

Pour faire un peu d’humus, j’ai donc commencé à étaler ici ce que j’avais accumulé en grange depuis quelques décennies (Les 10 retrouvailles). Des tranches de vies mises en musique, chansons, dessins et de belles histoires à dormir de bouts de chants d’Elle(la Vie ?).

Ne reste juste qu’à bêcher. En irriguant au jus de caboche…

Heureusement qu’on s’a !

Et heureusement qu’on sème !

(Qu’on s’aime !?)

Bienvenue dans le periGstyle !

PM